schema tubage poele à bois
Poêles

Optimisation et sécurité : comprendre le tubage de poêle à bois

Par Julien Lamentiere , le 15 février 2024 - 5 minutes de lecture
Noter cet article

Le tubage de poêle à bois est une étape cruciale pour assurer la sécurité, l’efficacité et la durabilité de votre installation de chauffage au bois. Dans cet article, nous aborderons les différentes facettes de ce processus, des matériaux utilisés aux normes réglementaires, en passant par les conseils d’entretien et les recommandations professionnelles.

Qu’est-ce que le tubage de poêle à bois ?

Le tubage d’un poêle à bois consiste à installer un conduit, également appelé conduit de fumée, à l’intérieur du conduit de cheminée existant. Ce conduit permet l’évacuation des fumées et des gaz de combustion provenant du poêle, tout en garantissant une bonne performance énergétique de votre installation. Le tubage empêche aussi la condensation et les risques d’incendie liés à l’utilisation d’un poêle à bois.

Les matériaux de tubage les plus courants

Il existe plusieurs types de matériaux utilisés pour le tubage de poêle à bois :

  • Inox : Ce matériau résistant à la corrosion est idéal pour les installations de poêles à bois, grâce à sa robustesse et sa longévité.
  • Céramique : Les conduits en céramique offrent une excellente isolation thermique et sont très résistants à la chaleur et aux flammes.
  • Béton réfractaire : Ce matériau est également très résistant à la chaleur et offre une bonne isolation thermique.
  • Acier émaillé : L’acier émaillé est un matériau moins courant, mais possède une grande résistance à la corrosion et est compatible avec les températures élevées provenant de la combustion du bois.

A lire : Comment faire le tubage d’un Poêle à bois ou à granulés ?

Les différentes étapes du tubage

Le processus de tubage se déroule en plusieurs étapes :

  1. Analyse du conduit existant : Il est nécessaire de vérifier l’état du conduit de cheminée avant d’installer le tubage, afin de s’assurer qu’il respecte les normes de sécurité et qu’il soit adapté à votre installation.
  2. Choix du matériau de tubage : Le choix du matériau doit être effectué en fonction des contraintes techniques et environnementales de votre habitat (température, humidité, etc.).
  3. Mise en place du tubage : Le conduit de fumée est installé dans le conduit de cheminée existant et doit être connecté au poêle à bois de manière étanche.
  4. Contrôle et mise en service : Un professionnel qualifié doit vérifier la qualité de l’installation et s’assurer que toutes les normes de sécurité sont respectées avant la mise en service du poêle à bois.

Normes réglementaires et recommandations professionnelles

Pour assurer une installation sécurisée et conforme aux normes, il est essentiel de respecter certaines règles d’angles et distances à respecter :

  • Règles d’angles : Le tubage doit être installé en respectant un angle maximum de 45° par rapport au conduit de cheminée existant. Cela permet un meilleur tirage et limite les risques de refoulement de fumée.
  • Distances minimales : Des distances minimales doivent être respectées entre le poêle à bois et les matériaux inflammables (par exemple, 50 cm entre le tuyau et un mur en bois).
  • Coquille isolante : L’utilisation d’une coquille isolante autour du conduit de fumée améliore la performance énergétique de l’installation en limitant les déperditions thermiques, réduit les risques de condensation et facilite le ramonage.

Il est vivement recommandé de faire appel à un professionnel qualifié pour réaliser votre installation de poêle à bois, qui saura vous conseiller sur les choix techniques et pourra garantir la qualité du tubage.

Entretien et maintenance du tubage de poêle à bois

Le bon fonctionnement et la sécurité de votre installation de poêle à bois dépendent en grande partie de son entretien et de sa bonne maintenance au fil du temps. Voici quelques conseils pour préserver la durabilité de votre conduit de fumée :

  • Ramonage : Il est essentiel de procéder au ramonage du conduit de fumée au moins une fois par an, afin d’éliminer les dépôts de suie et les résidus de combustion qui s’accumulent dans le conduit. Le ramonage garantit un bon tirage et limite les risques d’incendie de cheminée.
  • Vérification des joints : Les joints entre le poêle à bois et le conduit de fumée doivent être vérifiés régulièrement pour s’assurer de leur étanchéité et remplacés si besoin.
  • Inspection du conduit : Le conduit de fumée doit également être inspecté régulièrement pour détecter d’éventuelles fissures ou déformations qui pourraient entraîner des problèmes de fonctionnement ou des risques de sécurité.

Le tubage de poêle à bois est une étape incontournable de l’installation d’un système de chauffage au bois, offrant de nombreux avantages en termes de sécurité, de performance énergétique et de durabilité. Il est primordial de respecter les normes réglementaires et les recommandations professionnelles pour garantir la qualité de votre installation et s’assurer de profiter pleinement de ses bénéfices.

Tutos-Poele : L'actualité autour du Bois !

Partagez cet article :
Julien Lamentiere

Julien Lamentiere

Julien est le fondateur de Tutos-Poele , les poêles à granulés le fascinent et il a étudié minutieusement les accessoires permettant de consommer moins de pellets.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.