machefer poêle à granulés
Entretien

Connaissez vous le Machefer ? Pourquoi c’est un danger pour votre poêle à granulés

Par Julien Lamentiere , le 19 mars 2024 , mis à jour le 19 mars 2024 - 5 minutes de lecture
Noter cet article

Le machefer est un terme souvent utilisé lorsqu’on parle de combustion de matériaux organiques ou minéraux, comme le bois, le charbon ou les pellets. Mais qu’est-ce que le machefer exactement et comment cela affecte-t-il l’efficacité et la performance des poêles à pellets ? Dans cet article, nous allons découvrir ce qu’est le machefer et comment il se forme, son rôle et ses impacts sur la combustion et l’utilisation d’un poêle à pellets.

Qu’est-ce que le machefer ?

Le mâchefer est un résidu solide qui résulte de la combustion incomplète de certains matériaux riches en silice ou en sels métalliques, tels que le charbon, le bois ou les granulés de bois (pellets). Il peut être constitué principalement de verre fondu, de minéraux et d’autres éléments inorganiques, ainsi que de cendres volantes, un type particulier de particules fines issues de la combustion.

Formation du machefer

Durant le processus de combustion des matières organiques ou minérales, les températures élevées peuvent provoquer la fusion de la silice et autres minéraux contenus dans ces matériaux. Les substances minérales ainsi fusionnées peuvent alors se combiner avec les cendres volantes pour former des revêtements vitreux et durs sur les parois des chambres de combustion et les grilles des appareils à pellets.

Machefer suite à la combustion de pellets

Le machefer et les poêles à pellets

L’accumulation de machefer dans un poêle à pellets peut avoir plusieurs conséquences sur son fonctionnement et son efficacité. Ces effets comprennent :

  • Réduction du rendement : La présence de machefer dans la chambre de combustion peut diminuer le rendement d’un poêle à pellets, en raison d’une diminution de l’échange de chaleur entre le matériau combustible et l’air ambiant, qui est nécessaire pour obtenir une combustion complète et efficace.
  • Obstruction des conduits d’air : Le machefer peut également obstruer les conduits d’air qui assurent la circulation de l’air à travers les granulés de bois, perturbant ainsi la combustion et réduisant la production de chaleur du poêle à pellets.
  • Usure prématurée des grilles et des parois : L’accumulation régulière de machefer sur les grilles et les parois de la chambre de combustion peut entraîner une usure prématurée de ces éléments, nécessitant ainsi leur remplacement plus fréquent.
  • Détérioration de la qualité de l’air intérieur : Une quantité excessive de cendres volantes, résultante de la formation de machefer, peut être libérée dans l’atmosphère intérieure et contribuer à la dégradation de la qualité de l’air dans les espaces occupés.

Comment minimiser la formation de machefer dans un poêle à pellets ?

Pour réduire au minimum la formation de machefer et ses effets négatifs sur les performances d’un poêle à pellets, plusieurs mesures préventives peuvent être prises :

  1. Choisir des granulés de bois de qualité : Les granulés de bois contenant moins de silice et autres minéraux inorganiques sont moins susceptibles de provoquer la formation de machefer. Recherchez des pellets qui répondent aux normes de qualité établies en termes de composition, taille et teneur en humidité.
  2. Régler correctement le rapport air-combustible : Un bon réglage du débit d’air entrant dans la chambre de combustion permet de favoriser une combustion complète et efficace, limitant ainsi la production de résidus solides tels que le machefer.
  3. Assurer un entretien régulier du poêle à pellets : Le nettoyage régulier des grilles et des parois de la chambre de combustion permet d’éliminer les dépôts accumulés de machefer et de maintenir l’efficacité de l’appareil à pellet. De plus, veillez à vérifier et nettoyer périodiquement les conduits d’air et les surfaces d’échange thermique.
  4. Utiliser un additif pour pellets spécifique : Il existe des additifs pour pellets qui peuvent être ajoutés au granulé de bois pour aider à réduire la formation de machefer et faciliter son élimination lors du nettoyage. Ces produits sont conçus pour améliorer la combustion et prévenir les problèmes causés par la présence de machefer dans le poêle à pellets.

Perspectives d’utilisation du machefer

Le machefer n’est pas seulement un résidu indésirable issu de la combustion des pellets. Il peut également être récupéré et valorisé pour diverses applications, comme :

  • Utilisation en construction : Le machefer peut être utilisé comme matériau de substitution ou d’addition dans la fabrication de ciments, mortiers ou bétons, en raison de ses propriétés hydrauliques et pouzzolaniques.
  • Amendement des sols : Bien traité, le machefer peut servir d’amendement minéral pour l’amélioration des sols agricoles, en particulier ceux présentant des carences en éléments nutritifs. Cette utilisation doit toutefois être contrôlée, car une mauvaise application du machefer pourrait nuire à la fertilité des sols et contaminer les eaux souterraines.
  • Gestion des déchets : La capacité du machefer à stabiliser certains polluants organiques et inorganiques peut être exploitée pour le traitement et la stabilisation de différents types de déchets.

Il est ainsi essentiel de bien connaître le machefer pour mieux gérer son impact sur le fonctionnement et la performance des poêles à pellets, ainsi que pour identifier les opportunités potentielles d’utilisation de ce résidu dans divers secteurs industriels ou environnementaux.

Tutos-Poele : L'actualité autour du Bois !

Partagez cet article :
Julien Lamentiere

Julien Lamentiere

Julien est le fondateur de Tutos-Poele , les poêles à granulés le fascinent et il a étudié minutieusement les accessoires permettant de consommer moins de pellets.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.